MA NOUVELLE MAISON AUX ARCEAUX

Milton Junnior ARCE FRIAS
 In Article de Milton Junnior, HereIam, HomeSweetHome, TOP3

Article aussi en: fr es

Le matin du 31 Août 2017 je suis arrivé à la Résidence Universitaire « Les Arceaux ». J’avais déjà entendu parler dans les « Ateliers PrepaFrance », organisés par Campus France au Pérou, qu’il y en avait des logements accessibles aux étudiants internationaux comme moi ; ils étaient administrés par le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (Crous) dans chaque région sous la direction du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Cité Universitaire Les Arceaux

Ma demande de logement en résidence universitaire avait déjà été déposée par Madame Gosselin. En fait,elle avait pris en charge  la caution pour la rentrée :

Bon Milton, je vais te laisser maintenant. Tu dois attendre ici pour qu’on t’appelle et après tu vas leur donner ce dossier pour qu’ils puissent te donner les clés de ta chambre ».

Madame Gosselin a été d’une grande aide dans la préparation de mon voyage. Avant de partir, elle m’avait dit que je pourrais l’appeler au téléphone si jamais j’avais besoin de quelque chose. Maintenant, j’étais devant la secrétaire, une femme blonde et assez grosse avec un chewing-gum dans la bouche qui me regardait avec ses yeux minuscules à travers de vieilles lunettes :

« Bonjour Monsieur. Alors, donnez-moi votre dossier s’il vous plaît. Vous venez d’où ? », « je suis péruvien. Je m’appelle Milton Arce. Je suis ravi de faire votre connaissance Madame», « Monsieur Arce, est-ce que vous avez des photos avec vous ? ».

Je lui ai donné deux de mes photos et mon passeport. Ensuite j’ai signé une petite carte et elle m’a donné les clés de ma nouvelle chambre A149.

Secretairat dans Les Arceux

J’habite dans une chambre petite mais très confortable bien équipée :  douche, WC, lavabo, réfrigérateur. Dans la résidence, les étudiants bénéficient tous d’un environnement de verdure exceptionnel, de bâtiments tout confort avec des cuisines , des laverie, des lieux de vie collectifs comme la salle de télévision.

Après m’être installé, j’ai voulu parler avec ma famille mais je me suis rendu compte qu’il y avait 7 heures de décalage horaire entre le Pérou et la France. Mes parents étaient en train de dormir.

« Salut à tous. Je suis maintenant dans ma nouvelle maison aux Arceaux. Tout se passe bien pour l’instant. J’espère que vous allez  bien. Nous étions encore ensemble il y a deux jours mais c’est comme si ça faisait déjà plus longtemps. Vous me manquez beaucoup. Je vous aime. Bisous. Bludi ».

CU Les Arceaux
Ma chambre dans Les Arceaux

Je ferme mon ordinateur et j’ouvre la fenêtre pour respirer l’air frais et regarder un peu dehors. C’était une chose incroyable. J’étais en France. Devant mes yeux j’avais la Tour Eiffel, la Joconde et la Seine mais en même temps je sentais que mon rêve n’était pas tout à fait accompli. Mes proches me manquaient. Ils étaient toute ma force. La seule chose que je savais pour l’instant c’était que je devais profiter de tout ce que j’allais vivre les deux prochaines années pour bien apprendre le français et finir mon master avec de bonnes notes.

On m’avait dit que j’aurais besoin d’un adaptateur de voyage pour mon ordinateur et mon portable. Madame Gosselin m’avait expliqué comment se déplacer en tramway. La ligne numéro 3 passe juste devant la résidence. Pour acheter mon chargeur je devais aller au centre commercial Polygone dans le centre-ville. Une fois dans la rue, je me suis mis à demander aux personnes comment y aller. Bien évidemment, j’avais pris mon mini dictionnaire Français-Espagnol :

« Excusez-moi Mme. Est-ce que vous avez où se trouve le centre commercial Polygone ? », « Pardon M. Vous avez comment je peux faire pour arriver au Polygone ? », « Salut les gars. Le Polygone se trouve où ? ».

Arrêt du Tram 3 Les Arceaux

J’ai beaucoup marché pour chercher le centre commercial ; j’ai pris beaucoup de photos avec l’appareil que m’avait offert ma grande sœur pour le voyage. Le Polygone est un immense magasin avec des autres petits magasines dedans. Là j’ai pu trouver un chargeur à 9.50 euros. Madame Gosselin m’avait donné un peu d’argent pour les premiers jours. Le centre commercial était à côté de la Place de la Comédie, c’était l’heure du déjeuner mais moi je n’avais pas faim.

Place de la Comedie

Ma mère m’avait acheté mes chocolats préférés et je les ai mangé tout de suite rentré chez moi.  La seule chose que j’ai mangée ce jour-là c’était une glace à la fraise. Le lendemain, je m’étais mis d’accord avec Madame Gosselin pour aller chez IKEA acheter des casseroles et des autres choses pour le ménage :

« Milton on se retrouve chez IKEA. Tu dois prendre le tram ligne numéro 3 direction des Lattes Centre et tu t’arrêtes dans la Gare. Après tu vas tourner à gauche et là tu devras prendre le tram 1 direction Odysseum jusqu’au dernier arrêt. C’est clair Milton ? », « oui Madame Gosselin. Merci bien. On se voit demain ».

Ma glace de fraise

Madame Gosselin m’a fait un cadeau. C’était une petite plante. Elle décore un peu la solitude de ma chambre :

« Tiens Milton. C’est pour toi. Pour que tu ne sois pas tout seul ».

On est le vendredi 1er Septembre. Il est 17h45 et donne un peu d’eau à ma plante :

« Merci dem’accompagner, merci pour ta présence. C’est vrai. Maintenant je ne suis plus tout seul ».

A travers de la fenêtre

Start typing and press Enter to search