Des cours de français au Pakistan à un doctorat en France

Javeria Khan
 Dans Article de Javeria, Article de Javeria en anglais, JeParleFrançais, MonCampus

Article aussi en: en

Première étape : Apprendre le français

Pour moi, apprendre la langue française était un rêve d’enfance. Quand j’étais petite, ma famille et moi nous sommes installés en Ecosse pour les études doctorales de mon père. Là-bas, mes frères aînés ont étudié la langue française au lycée, et c’est à ce moment-là, que je suis tombée amoureuse de la langue française. Mais malheureusement, nous sommes rentrés au Pakistan avant que je puisse commencer à l’apprendre. Cependant, l’idée de me voir parler le français me trottait dans l’esprit.

Donc, en 2008, au Pakistan, j’ai pris la décision de commencer à apprendre le français. Après m’être renseignée sur le cours de français à Lahore, je me suis inscrite à un cours en ligne dans le Département du français à l’Université du Pendjab. J’ai ainsi commencé à se réaliser mon rêve. Ensuite, de 2009 à 2011, j’ai assisté au cours de français à l’Alliance Française de Lahore (AFL). Pendant ce temps, je me suis inscrite également en maitrise de français, à l’University du Pendjab, que j’ai validée, avec deux médailles d’or, en 2011. Durant les deux années suivantes, j’ai commencé à enseigner le français dans plusieurs universités et instituts de Lahore y compris Pakistan Institute of Fashion and Design (PIFD), COMSATS Lahore, UMT Lahore ainsi qu’à AFL. En 2013, je me suis déménagé à Islamabad pendant deux dans ans, pour poursuivre un Master en français langue étrangère, où j’ai également enseigné cette langue, de 2014 à 2015, à l’Alliance Française d’Islamabad et NUML Université pendant un an.

Etape 2 : étudier à Paris

Néanmoins, mon but après avoir appris et enseigné le français, était d’améliorer mes compétences sur place surtout dans le cadre d’un département de didactique du français langue étrangère. Par conséquent, le désir de maîtriser davantage cette langue m’a incitée à poursuivre mes études à Paris, France.

mon-bureau-4

Alors pour moi, c’est un rêve d’enfant qui se réalise. Je suis ravie de poser les pieds à Paris, c’est un honneur, une fierté.

En ce qui concerne le système d’enseignement supérieur français, il existe des similitudes ainsi que des différences avec le système pakistanais. Au Pakistan, nous avons un seul cours de deux ans appelé « MPhil ». En France, ce cours est divisé en 2 années individuelles appelées Master 1 et Master 2. Les notes du Master 1 déterminent l’admission au Master 2. Les notes du Master 2, ainsi que les notes obtenues dans la mémoire rédigée au cours de Master 2 déterminent l’admission au doctorat.

En Master 1 et 2, il y a 8 ou 9 modules à choisir qui sont évalués via des examens ainsi que des travaux individuels ou collectifs qui doivent être soumis à une date fixe. Les étudiants ont également le choix de faire une présentation orale au lieu d’un dossier écrit. De plus, selon le domaine, il y a des stages à faire concernant la composante professionnelle du cours.

Puisque que j’ai étudié la didactique du français langue étrangère en Master 1, j’ai effectué un stage de deux semaines dans mon université, en enseignant le français à des étudiants étrangers. Le stage a été évalué, puis un aperçu détaillé de mon expérience que j’ai soumis a également été évalué. Les étudiants ont également la possibilité d’effectuer des stages à l’étranger ou dans leur pays d’origine.

En Master 2, les études restent plutôt les mêmes, à l’exception d’un mémoire de 80 pages qui doit être rédigé avant la fin de l’année académique. Pour ce mémoire, les étudiants choisissent souvent de partir quelques semaines à l’étranger ou dans leur pays d’origine, afin de collecter leurs données. Cela dépend encore une fois du domaine d’étude et du sujet de la recherche.

En dehors de cela, il y a un côté informatique des études en France. Chaque université dispose d’une plate-forme numérique appelée ENT en français ou  » environnement numérique de travail ».

mon-bureau-3

Les étudiants créent un compte sur cette plate-forme numérique, car toutes les nouvelles informations, les présentations PowerPoint des cours, les dates de soumission des travaux sont toutes disponibles sur ce portail numérique. C’est également une plate-forme pour la remise des travaux ainsi que pour un échange entre étudiants concernant les études. Les étudiants peuvent également accéder à la messagerie de leur université et trouver leurs fichiers d’étudiant contenant les résultats de l’examen, les fichiers administratifs, etc.

Tout cela peut sembler épuisant et insurmontable au début, mais sachez que les enseignants et le personnel administratif sont toujours à la disposition des étudiants, en particulier des étudiants étrangers, puisque les enseignants savent que les étudiants étrangers ne sont peut-être pas au courant du système d’études français.

Tout au long de mes études à l’université, mes professeurs et le personnel administratif m’ont guidé et aidé autant que possible, et je leur en suis vraiment reconnaissant.

Etape 3 : Etre admise en doctorat

Après le Master 2 vient le processus d’admission en doctorat. Souvent, pour les boursiers, l’université donne trois à quatre années pour mener à bien cette recherche. Cependant, pour ceux qui n’ont pas de bourse et qui travaillent à côté, 6-7 ans sont donnés. Pour être admis au doctorat, il faut au moins 14 sur 20 dans leur mémoire de Master 2, ainsi qu’une bonne note globale. Si la note globale est supérieure à 18 ans, ils obtiennent un contrat de doctorat qui permet aux étudiants d’être payés 1300 euros par mois par leur école doctorale.

  1. La première étape pour obtenir une admission en doctorat consiste à préparer un projet de recherche. Ce projet peut être discuté avec le directeur de mémoire de Master 2 et l’étudiant peut poursuivre son doctorat avec lui au sein de la même université, ou être soumis à différents directeurs de différentes universités.
  2. Une fois que le directeur accepte le projet de recherche, l’école doctorale décide de l’admission du candidat au doctorat.
  3. Une fois que l’étudiant est accepté par l’école doctorale, il peut payer ses frais d’inscription et obtenir son inscription au doctorat.

Parfois, ce processus peut prendre du temps, car il est difficile de trouver un directeur intéressé par votre domaine ou dont les domaines correspondent au vôtre. Néanmoins il n’y a aucune raison de paniquer. Certains étudiants sont admis au doctorat immédiatement, pour certains cela peut prendre quelques mois. Pour moi, cela n’est pas arrivé tout de suite et j’ai eu du mal. J’ai également dû changer le domaine initial de mon projet de recherche car il n’y avait pas d’encadrant disponible dans ce domaine. Campus France m’a énormément aidé dans cette affaire. Ils ont proposé de nombreuses offres de doctorat et ont également proposé d’envoyer mon projet de recherche à divers encadrants. Campus France a toujours été utile en cas de besoin.

Ainsi, même s’il peut y avoir des difficultés dans les études ici, quelqu’un est toujours là pour vous aider. Cela peut être votre enseignant, un membre du service administratif, votre encadrant ou même Campus France.

Normalement, les Pakistanais ont tendance d’aller étudier dans des pays anglophones. Mais il ne faut pas se borner à une culture ou langue spécifique.

Je conseille vraiment aux étudiants pakistanais de découvrir des nouvelles cultures, langues et des nouveaux pays, et à mon humble avis, la France est un très bon choix. Ça vaut vraiment le coup. Croyez-moi, je parle d’expérience personnelle.

Cours d'été de Français Langue Etrangère (FLE) à Paris 5 avant mon Master 1

paris-5

Ecriver et appuyer sur la touche enter du clavier pour lancer la recherche