Bludi est arrivé à Montpellier

Milton Junnior ARCE FRIAS
 Dans Article de Milton Junnior, HereIam, HomeSweetHome

« Bonjour ma chère famille. Comment allez-vous ? Devinez quoi ?, je viens d’arriver à Paris. Maintenant, Bludi est en France. C’est la France de Quasimodo, de Jean Valjean ! ».

L’avion a atterri à Paris. Finalement, je suis arrivé à l’Aéroport Charles de Gaulle le 30 août 2017 à 13h30 après un peu plus de 11 heures de voyage. Il y avait plein de gens ce jour-là dans la rue, et moi j’avais besoin d’appeler mes parents pour leur dire que j’étais bien arrivé sans aucun problème et que tout s’était bien passé. Dans l’aéroport il y avait une connexion à Internet et j’ai utilisé mon ordinateur pour envoyer une photo sur mon compte de Facebook à mes chers parents et mes sœurs.

Dans l'aéroport Charles de Gaulle à Paris

Dans l’aéroport Charles de Gaulle

Le prochain vol à destination de Montpellier était programmé à 18h40 et j’ai profité ce temps pour manger des biscuits salés avec de jus de pomme, lire un peu de grammaire sur mon dictionnaire français, marcher un peu et me reposer également. Après quelques heures, j’étais de nouveau dans l’avion mais cette fois-là pour aller à Montpellier, dans le sud de la France au bord de la Mer Méditerranée ; le lieu où je passerais les deux prochaines années pour faire mon master.

Quelques semaines avant de partir en France, j’avais cherché sur Internet et j’avais regardé des vidéos sur YouTube avec l’intention de trouver un peu d’information concernant la vie à Montpellier par rapport au temps (le climat), le transport, le logement, la nourriture et les établissements tant publics que privés comme les banques et les établissements d’enseignement supérieur bien évidemment. J’ai cherché sur le site web de l’Ecole aussi pour avoir quelques idées sur le Master Grande Ecole en Management que j’allais étudier ainsi que tout ce qui concerne les méthodes d’enseignement et d’évaluation.

Montpellier Business School

Montpellier Business School

Après une heure et demi de vol, je suis arrivé à l’Aéroport de Montpellier le soir du 30 d’août 2017 où Mme Sophie Gosselin, la déléguée générale de la Fondation Montpellier Business School pour l’égalité des chances, m’attendait avec une petite feuille blanche dans les mains où mon nom était inscrit : « Milton Arce ». Elle ne me connaissait qu’en photo et moi par contre je ne la connaissais même pas en photo. Je l’avais cherchée sur Facebook, Twitter, LinkdIn et Google aussi, en vain. Je savais qu’elle allait me voir le jour de mon arrivée et j’avais son numéro de téléphone pour la localiser.

« Bonsoir Milton. Je m’appelle Sophie. Bienvenue à Montpellier ! », « Bonsoir Madame. Je suis Milton, enchanté », « dis moi Milton, comment s’est passée ton arrivée en France ? », « ça s’est bien passé, Madame, je suis un peu fatigué mais c’est bon », « tu n’as pas pu dormir dans l’avion ? », « Si Madame, mais j’étais tellement content que je n’ai pu dormir que deux heures ».

Quelques minutes après on était dans la voiture de Madame Gosselin. Je regardais le paysage des arbres à travers la fenêtre avec l’image de ma mère qui me serrait dans ses bras. Madame Gosselin me parlait de la Fondation, de l’Ecole et de Montpellier aussi et me disait que j’étais le premier péruvien boursier international de l’Ecole : « On a déjà eu des boursiers de Colombie, de Syrie et du Venezuela  ; mais tu es le premier étudiant péruvien qui a gagné la bourse donc toutes mes félicitations! ».

Le jour de mon arrivée à Montpellier

Le jour de mon arrivée à Montpellier

Ce soir-là j’ai dormi dans la maison des époux Gosselin où j’ai passé un bon moment en parlant du Pérou, de ma famille et de  mes projets. Madame Gosselin avait préparé de la pizza et de la salade que j’ai trouvé délicieuses. Après le dîner, j’ai appelé mes parents pour leur dire que j’étais bien arrivé à Montpellier et que j’étais chez Madame Gosselin. Après quelques minutes, je me suis installé dans la chambre qui était celle du  fils des époux Gosselin. Je n’arrivais pas à dormir car je pensais encore à ma famille.

Le jour suivant, je me suis levé tôt à 07h30 du matin. Ensuite, j’ai pris une douche fraiche et après on a pris ensemble le petit déjeuner. Il y avait du pain, du café au lait, du fromage et de la confiture. Madame Gosselin m’avait dit la nuit dernière qu’on allait le matin à la Résidence Universitaire pour m’installer dans ma nouvelle chambre qui avait été réservée pour l’année scolaire 2017 – 2018. Bientôt, on était de nouveau dans la voiture bleue et noire mais cette fois-là à destination de la Cité Universitaire appelée Les Arceaux,  ma nouvelle maison pour deux prochaines années à passer en France ; proche de l’Arc de Triomphe de Montpellier.

« Il est 16h15 et je me trouve maintenant en écrivant cet article aux Arceaux, devant mon vieil ordinateur pendant qu’à l’extérieur il y a un vent froid et très fort ».

Cité Universitaire Les Arceaux

Cité Universitaire Les Arceaux

Ecriver et appuyer sur la touche enter du clavier pour lancer la recherche